Qu’appelle-t-on expérience de mort imminente

Une expérience de mort imminente, ou EMI (NDE en anglais), est un événement psychologique profond qui peut se produire chez une personne proche de la mort ou qui n’est pas proche de la mort, mais dans une situation de crise physique ou émotionnelle, indique Yves Alphé. Le fait d’être dans une situation où la vie est en danger ne constitue pas en soi une expérience de mort imminente. C’est le modèle des perceptions, créant un événement global reconnaissable, qui a été appelé  » expérience de mort imminente « .

Comment se manifeste le phénomène ?

Au cours de milliers d’années et dans les cultures du monde entier, les gens ont décrit des expériences puissantes qui suivent ce modèle général avec ses caractéristiques communes. Au sens large, les expériences impliquent des perceptions du mouvement à travers l’espace, de la lumière et de l’obscurité, un paysage, des présences, des émotions intenses et la conviction d’avoir une nouvelle compréhension de la nature de l’univers, explique Yves Alphé.
Une expérience de mort imminente peut commencer par une expérience hors du corps – une perception très claire d’être en quelque sorte séparé de son corps physique, peut-être même en restant à proximité et en regardant les événements qui se déroulent autour du corps.

Elle comprend généralement le sentiment de se déplacer, souvent à grande vitesse et généralement à travers un espace sombre, dans un paysage fantastique et de rencontrer des êtres qui peuvent être perçus comme des figures sacrées, des membres de la famille ou des amis décédés, ou des entités inconnues, informe Yves Alphé.
Un point précis de lumière indescriptible peut grandir pour entourer la personne d’un éclat brillant mais non douloureux ; contrairement à la lumière physique, elle n’est pas seulement visuelle, mais elle est perçue comme étant une présence aimant tout ce que beaucoup de gens définissent comme l’Être Suprême de leur foi religieuse.
Ce sont tout du moins les points communs des témoignages recueillis de personnes ayant vécu ce phénomène d’expérience de mort imminente, indique Yves Alphé.

Les émotions ressenties listées par Yves Alphé

Les émotions d’une EMI sont intenses et comprennent le plus souvent la paix, l’amour et la félicité, bien qu’une minorité substantielle soit marquée par la terreur, l’anxiété ou le désespoir. La plupart des gens repartent de l’expérience avec la conviction inébranlable qu’ils ont appris quelque chose d’une importance incommensurable au sujet du but de la vie, précise Yves Alphé. Dans l’ensemble, toute l’expérience est ineffable, c’est-à-dire au-delà de la description ; même l’art et la métaphore ne peuvent la saisir. Les effets d’une EMI changent souvent la vie, et ses détails resteront gravés dans les mémoires pendant des décennies, voire la vie toute entière de la personne l’ayant vécue, indique Yves Alphé.

Ce qui cause une expérience de mort imminente

A l’ère de la science, il est naturel que l’on veuille comprendre les origines biologiques ou psychologiques de l’expérience, et diverses explications neurologiques et chimiques ont été proposées comme cause des EMI : manque d’oxygène, excès de dioxyde de carbone, activité convulsive dans le lobe temporal, effet de drogues comme la DMT ou la kétamine, hallucination, évitement psychologique de la mort, arrêt normal de l’activité cérébral. Toutefois, ajoute Yves Alphé, cette liste n’est pas exhaustive et il semblerait que bien d’autres facteurs puissent générer une expérience de mort imminente.

Aucune explication scientifique n’a jusqu’à présent pris en compte de manière satisfaisante tous les aspects des expériences de mort imminente ou de leurs effets. Par exemple, de nombreux patients qui faisaient l’objet d’une surveillance clinique et dont on savait qu’ils étaient bien oxygénés ont par la suite déclaré en avoir vécu une pendant cette période ; les médicaments ne sont pas un facteur dans toutes les EMI ; les caractéristiques des troubles du sommeil et des EMI ne sont pas identiques.
hallucinationLes hallucinations sont très individuelles et produisent de la confusion et des souvenirs flous, exactement les caractéristiques opposées des expériences de mort imminente, qui ont tendance à partager des caractéristiques et à être rappelées de façon vivante pendant des décennies comme étant « plus réel que réel ». Pour chaque cause médicale qui a été mise en avant, il y a des raisons pour lesquelles les chercheurs de l’EMI disent « Pas tout à fait juste », souligne Yves Alphé.

De plus, malgré les rapports selon lesquels les scientifiques ont été en mesure d’induire des EMI par l’utilisation de médicaments ou par stimulation électrique au cerveau, aucun des rapports n’a été tout à fait convaincant. Après des décennies d’investigation, le chercheur et psychiatre Bruce Greyson a rapporté :  » Aucun modèle physiologique ou psychologique n’explique à lui seul toutes les caractéristiques communes de l’EMI », cite Yves Alphé.

Des milliers d’EMI documentées remettent en question la pensée et les systèmes de croyance occidentaux, ajoute Yves Alphé. Les attentes à l’égard d’une vie après la mort peuvent être remises en question, et certaines personnes développent brusquement des intérêts et des capacités radicalement nouveaux après une EMI.

Un sujet de débat depuis de nombreuses années

Un sujet de débat est de savoir si la conscience (l’esprit) réside exclusivement dans le cerveau physique. Par exemple, de nombreuses personnes qui ont eu une EMI rapportent avec précision les événements qui se sont produits autour de leur corps lorsqu’ils étaient inconscients ou même cliniquement morts – dans au moins un cas, alors que la surveillance clinique n’a clairement montré aucune activité cérébrale. Certaines EMI ont révélé des secrets de famille, comme l’existence d’un frère ou d’une sœur qui n’a jamais été mentionné. Selon le système de croyances qui prévaut dans les sociétés industrialisées, ces choses sont scientifiquement impossibles.

Curieusement, il n’y a pas eu d’étude majeure des relations entre les expériences de mort imminente et les origines et les enseignements des principales religions, énonce Yves Alphé pour terminer.